Anycubic Wash & Cure Plus

Anycubic Wash & Cure Plus

Le post-traitement des impressions 3D en résine peut être délicat à réaliser, tant pour les amateurs que pour les professionnels. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez utiliser une machine à polymériser. Dans cette revue Anycubic Wash and Cure Plus, découvrez ce que vous pouvez attendre de cet appareil de post-traitement.

Enfin, la première vraie grande machine de lavage et de polymérisation pour les impressions 3D en résine est disponible. Nous parlons de l’Anycubic Wash & Cure Plus.

Anycubic Wash & Cure Plus

DISPONIBLE SUR AMAZON

Anycubic Wash & Cure Plus : critique

Anycubic n’a jamais rien envoyé à notre laboratoire de test. Cependant, nous voulions tester quelque chose pour nos impressions avec l’ELEGOO Saturn. Nous avons donc reçu l’Anycubic Wash & Cure Plus.

Comme son nom l’indique, et aussi en principe, il s’agit d’une version plus grande de l’Anycubic Wash & Cure 2.0. L’appareil dispose d’un espace suffisant pour des impressions en résine qui utilisent au moins la moitié de l’espace des grandes imprimantes 3D en résine telles que Anycubic Mono X, ELEGOO Saturn, Qidi i-Box Mono, etc.

En comparaison, la Creality UW-01 n’est qu’un intermédiaire de taille moyenne…

Par rapport à la V2.0, certains détails ont été améliorés dans l’Anycubic Wash & Cure Plus. En outre, la station de polymérisation est beaucoup plus facile à utiliser et plus sensible que la Creality UW-01.

Voici les points forts de la station de cure :

  1. Conception claire, sans fioritures et conviviale. Cet appareil dispose d’un bouton, de deux LED, d’un affichage de l’heure à quatre chiffres et d’un grand bouton rotatif avec
    bouton.

2. La station dispose d’un peu moins d’accessoires que la Wash & Cure 2.0. Il n’y a pas de roulement à billes de rechange pour l’agitateur très massif.

Les accessoires disponibles comprennent un bon manuel, une feuille de réflecteur et une platine à boutons, ainsi qu’une alimentation électrique enfichable.

3. Dans la cuve, nous avons le panier pour le nettoyage, une étagère supplémentaire pour les objets hauts, et un couvercle (pas sur la photo).

4. Le réservoir est énorme et peut contenir plus de 8,5 litres de liquide lave-glace ! Au minimum, il faut que le liquide de lave-glace soit de 2 litres.

La plate-forme de construction s’adapte à l’envers de 4,5 litres.

Malheureusement, le couvercle n’est pas d’aussi bonne qualité que celui de la V2.0. Il est tout de même un peu mieux que celui de l’UW-01.

5. Pour des objets d’une hauteur maximale de 14 cm, vous avez besoin d’au moins 4,5 litres du lave-linge. Pour les impressions jusqu’à 23 cm de hauteur, vous avez besoin d’environ 9,0 litres de la rondelle. Malheureusement, la grande plaque de construction/flexibilité ne tient pas sur le plateau tournant. Par conséquent, les objets doivent être détachés de la plaque avant la post-polymérisation.

6. L’Anycubic Wash & Cure Plus est équipé de 20 LED UV d’une longueur d’onde de 405 nm. Les LED éclairent les objets imprimés à post-polymériser. Les quatre supérieures peuvent être rabattues vers l’avant de 45 degrés si les objets ne sont pas trop hauts. Le film réflecteur sous le plateau tournant éclaire aussi indirectement par le bas.


Voyons maintenant les détails raffinés et les améliorations de cet appareil, par rapport à son petit prédécesseur, l’Anycubic Wash & Cure 2.0.

Anycubic Wash & Cure Plus vs. Anycubic Wash & Cure 2.0.

Tout d’abord, le Plus est doté d’ergots de guidage aux quatre coins de la plaque de base en aluminium. Ces ergots ont une forme différente à l’avant et à l’arrière. Cela permet d’utiliser le capot de manière simple, précise et dans le bon sens.

Un nez a été fixé au-dessus du capteur du capot, à l’arrière de la tour à LED UV, afin que le capteur ne puisse pas être endommagé accidentellement.

Les LED qui indiquent quel mode (lavage ou post-polymérisation) est actif sont désormais également bien visibles d’en haut.

De manière pratique, la fonction de lavage est activée après la mise en marche. Par conséquent, vous pouvez difficilement durcir accidentellement le contenu de la cuve de lavage. Le bouton de gauche permet de passer au durcissement et inversement.

La durée souhaitée (jusqu’à 60 minutes) est ensuite réglée à l’aide du grand bouton rotatif de droite. Toutefois, cela n’est possible que par paliers de 2 minutes en mode lavage car l’agitateur a besoin de 20 secondes pour accélérer et décélérer à chaque fois. C’est pourquoi le sens de rotation n’est inversé que toutes les 2 minutes. Lorsque vous cliquez sur le bouton, il redémarre et le processus est mis en pause.

Le temps de post-polymérisation peut être réglé à la minute près. Dans les deux modes, la durée maximale de post-polymérisation que vous pouvez régler est de 60 minutes, ce qui est suffisant. Une fois le processus de post-polymérisation terminé, l’appareil émet un bip sonore à plusieurs reprises.

Lors du lavage, il n’est pas nécessaire de mettre le capot jaune bloquant les UV. Cependant, la polymérisation ne démarrera pas sans elle et sera interrompue si vous la retirez.

Malheureusement, le bloc d’alimentation est une prise encombrante d’une tension inhabituelle de 33 V qui délivre 48 W. Un interrupteur mécanique marche/arrêt est situé à l’arrière de la machine.

Bien entendu, vous pouvez également post-traiter les impressions des imprimantes à résine plus petites avec cette station. Cependant, il n’y a pas de supports ou de plateaux spéciaux pour cela. Au lieu de cela, nous avons un flexplate d’environ 13×8 cm^2 qui s’adapte facilement dans le panier et sur le plateau tournant. Par conséquent, si vous n’avez qu’une petite imprimante, ce monstre ne vaut pas la peine. Je vous recommande plutôt la V2.0.

Conclusion

Il s’agit d’une machine très bien conçue qui possède tout ce dont vous avez besoin dans une station de caméra. L’appareil est proposé à un prix raisonnable.

La seule chose que je n’aime pas, c’est le lavage et le durcissement simultanés, ce qui est actuellement nécessaire dans le secteur des imprimantes à résine de loisirs pour un post-traitement approprié.

Il semble qu’Anycubic ait pris les expériences avec les modèles précédents et les appareils de la concurrence pour créer le Plus.  La société a optimisé ses performances, sa facilité d’utilisation, sa sécurité et son confort.

Je recommande absolument la station Wash & Cure Plus d’Anycubic si vous possédez une grande imprimante à résine et que vous souhaitez un processus de post-polymérisation facile.

DISPONIBLE SUR AMAZON

Leave a Reply