Critique de l’imprimante 3D Anycubic Mega Zero 2.0

Critique de l’imprimante 3D Anycubic Mega Zero 2.0

Anycubic s’est depuis longtemps imposé comme un fabricant d’imprimantes de qualité, d’entrée et de milieu de gamme. Il y a quelques années, la société a présenté son premier produit phare, l’Anycubic i3 Mega. Au fil des ans, cette imprimante a été modifiée et améliorée.

Aujourd’hui, nous nous éloignons de la série Mega pour nous intéresser à une nouvelle imprimante 3D, l’Anycubic Zero 2.0. La principale différence de la Zero 2.0 avec la i3 Mega se situe au niveau du design. L’imprimante Zero ressemble à la Creality Ender 3 classique. Toutefois, elle présente quelques modifications qui améliorent la qualité d’impression et la facilité d’utilisation.

Alors pourquoi l’Anycubic Zero 2.0 est-elle une bonne option pour l’imprimeur débutant ? Vous trouverez la réponse à cette question plus loin dans cet article.

Anycubic Zero 2.0

ACHETER SUR ANYCUBIC | AMAZON

Anycubic Mega Zero 2.0 : critique

Qu’y a-t-il dans la boîte ?

Lorsque vous ouvrez l’emballage, vous voyez une petite boîte contenant des outils supplémentaires, un bloc d’alimentation, une boîte contenant des composants électroniques et un écran, des instructions de montage, un cordon d’alimentation et un porte-filament sous forme démontée.

Articles de premier ordre

Les autres articles de la boîte comprennent :

  • Pièces et outils pour le montage (jeu de vis et d’hexagones)
  • Pincettes
  • Carte de contrôle de la qualité
  • Câble d’ordinateur (USB – mini USB)
  • Carte mémoire SD
  • Lecteur de carte
  • Couteau à mastic
  • Clés pour le réglage de l’imprimante
  • Section d’essai du filament
Outils et accessoires disponibles

Après avoir retiré le gradin supérieur, vous verrez la partie supérieure du cadre de l’imprimante. Sur le dernier étage, vous verrez la partie inférieure du cadre avec la table ainsi qu’une table magnétique.

Lit et cadres magnétiques à l’étage inférieur

Le kit complet de l’imprimante est riche, grâce à l’ajout aux outils de base pour le montage initial, d’outils pour calibrer l’imprimante, d’instructions de montage et d’une carte mémoire.

Il y a un long câble avec un mini USB à une extrémité. Ce long câble vous permet d’éloigner l’imprimante de l’ordinateur.

Montage

Il n’y a que quatre étapes pour assembler l’imprimante :

  1. Connecter les deux parties du cadre
  2. Connecter l’alimentation électrique
  3. Assembler et fixer le porte-filament
  4. Connecter le boîtier électronique avec le blindage
Anycubic Mega Zero 2.0 assemblé

Il convient de noter la faible longueur des fils, grâce à laquelle, après assemblage, on obtient un design soigné.

Caractéristiques de Anycubic Mega Zero 2.0

Malgré son apparence simple, cette imprimante possède de bonnes caractéristiques qui lui permettent de couvrir les tâches nécessaires d’une imprimante 3D pour la maison et les loisirs :

Technologie d’impression FDM
Vitesse d’impression 20-100 mm/s
Zone d’impression 220 x 220 x 250 mm
Température maximale du lit d’impression 110°C
Température maximale de la buse  110°C
Précision de l’axe XY 0,0125 mm
Précision de l’axe XY 0,002 mm

Apparence et conception

L’Anycubic Mega Zero 2.0 est similaire à la Creality Ender 3, mais son alimentation est située derrière l’un des faisceaux de l’axe Z. Cela permet d’améliorer le refroidissement de l’imprimante. Cela permet d’améliorer le refroidissement de l’imprimante. La carte électronique se trouve dans un boîtier séparé, à droite du bas du châssis de l’imprimante. Elle n’est pas seulement fixée à celui-ci, mais dispose également d’un pied caoutchouté.

L’écran a une résolution de 128 x 64 pixels et est recouvert d’un film de protection. Le contrôle s’effectue à l’aide d’un encodeur.

 

Face avant de l’unité de commande

Le connecteur mini USB est une caractéristique inattendue de cette imprimante. En général, le connecteur USB standard de type B se trouve sur les imprimantes, les scanners et les appareils multifonctions. À gauche de ce connecteur se trouve un emplacement pour une carte mémoire microSD.

Côté droit du boîtier de commande

Un faisceau de fils sort de l’arrière du boîtier de commande, fixé juste avant de sortir du boîtier. Au bout de chaque fil, il y a une petite étiquette indiquant où l’insérer. Cela facilite grandement l’assemblage.

Face arrière de l’unité de commande

On the top profile, there is a simple filament holder made of sturdy plastic. The holder is fastened through two holes drilled in the beam to prevent it from moving along the beam.

Porte-filament

Il y a également quelques petits ajouts qui facilitent le travail avec l’imprimante. Par exemple, au lieu des petits écrous de réglage de la table, de grands boutons sont installés ici, ce qui vous permet de régler avec précision la hauteur de la table.

Bouton de réglage de la table

En outre, au lieu d’un simple connecteur sur le bord de la table, cette imprimante fixe les fils à l’aide d’un petit dispositif de retenue en plastique. Cela réduit le risque de plier le fil en raison des mouvements fréquents de la table. Enfin, au lieu d’un simple film, la table est recouverte d’un revêtement magnétique, qui peut être facilement retiré après l’impression. Grâce à sa souplesse, même un grand modèle peut s’en détacher facilement.

Pince pour les fils de l’élément chauffant et du thermocouple de table

Mécanique

Cette imprimante est assemblée selon le schéma cinématique classique de Prusa. Tous les mouvements sont effectués par des rouleaux se déplaçant le long des profilés, à partir desquels l’imprimante entière est assemblée. Cela garantit un déplacement en douceur et un remplacement ou un réglage facile en faisant tourner les excentriques. La table se déplace sur 4 roulettes opposées les unes aux autres.

Rouleaux de table

L’axe Z et le chariot se déplacent sur 3 galets disposés en triangle. Ce schéma élimine complètement la possibilité de jeu lorsque les rouleaux sont correctement serrés.

Rouleaux de l’axe Z

Le mouvement vertical du chariot est assuré par un moteur relié à l’axe vertical au moyen d’un accouplement flexible. Cela permet d’éliminer les battements et d’augmenter ainsi la qualité des modèles imprimés.

Moteur, accouplement et axe Z

La fixation de la courroie de la table et de l’axe horizontal s’effectue à l’aide d’une attache rigide. Bien que cela rende la tension des courroies plus difficile, ces courroies sont suffisamment tendues dès la sortie de l’emballage. Par conséquent, une nouvelle tension n’est nécessaire que lors du remplacement de la courroie.

Tendeur de courroie de table

Extrudeuse

Il est assez inattendu de voir une variante de l’extrudeuse BMG dans une imprimante économique. Grâce à deux engrenages rotatifs, la possibilité de glisser ou de mâcher le plastique est totalement éliminée. Cela sera utile lors de l’impression de plastiques flexibles et glissants tels que le TPU ou le Neylon.

De plus, le corps transparent vous permet de voir le fonctionnement de l’extrudeuse.

Extrudeuse

À la sortie se trouve un raccord standard dans lequel est inséré un tube menant à l’extrémité chaude.

Hotend

Une variation du classique E3D V6 est utilisée comme hotend. Le modèle est refroidi par un “escargot” de 40 x 40 mm. Le fil chauffant est relié au tube d’alimentation en filament sur toute sa longueur. Cela réduit le risque de frottement du fil à l’entrée de la boîte à chariot.

Chariot avec potence

Différences par rapport au modèle précédent

L’Anycubic Mega Zero 2.0 est une version améliorée de l’Anycubic Mega Zero. L’une des différences les plus importantes entre ces deux imprimantes est le format de livraison : alors que la première version était presque entièrement démontée, la deuxième version est livrée presque entièrement assemblée. Grâce à cela, l’impression peut commencer 5 à 7 minutes après l’ouverture de la boîte.

La mécanique de la table a également été modifiée. Dans la première version, la table se déplaçait le long de deux arbres alors que dans la version améliorée, le mouvement est effectué par des rouleaux. Cela augmente la facilité d’entretien de l’imprimante et facilite l’achat de pièces de rechange car les rouleaux sont désormais utilisés sur tous les axes.

Qualité de l’impression

Bien que l’imprimante soit destinée à un usage domestique et de loisir, la qualité des modèles imprimés est bonne. Pour notre test, nous avons imprimé un modèle de vis et d’écrou. La face extérieure des deux pièces est difficile à imprimer en 3D, car elle est constituée de nombreux petits cônes.

L’Anycubic Mega Zero 2.0 a fait un excellent travail avec cet élément de détail.

Vis et écrou imprimés sur Anycubic Mega Zero 2.0

En matière d’impression artistique, l’imprimante n’est pas non plus en reste. Par exemple, dans ce modèle de hibou, les bords inférieurs des plumes sont la zone la plus difficile, car ils sont partiellement situés dans l’air. Mais grâce à la bonne circulation d’air du modèle, cet élément du modèle a un très bel aspect.

Hibou imprimé sur Anycubic Mega Zero 2.0

Conclusion

Bien que l’Anycubic Mega Zero 2.0 soit positionnée comme une imprimante domestique, la qualité et la vitesse d’impression lui permettent d’être utilisée en entreprise. Grâce à son assemblage facile, l’Anycubic Mega Zero 2.0 peut être une excellente première imprimante et durera de nombreuses années.

Les petites modifications apportées à l’imprimante n’affectent pas la qualité d’impression, mais augmentent la fiabilité et la facilité d’utilisation de l’imprimante. La conception vous permet de modifier facilement l’imprimante pour l’adapter à vos besoins et augmente sa facilité d’entretien. Enfin, l’excellente extrudeuse vous permet d’imprimer immédiatement un grand nombre de plastiques différents.

ACHETER SUR ANYCUBIC | AMAZON

Application Categories


Leave a Reply